Kentel 16

Kentel

Le verbe négatif conjugué, nous le savons, est précédé de la particule verbale ne et est suivi de ket :

N’o deus ket debret netra. Ils n’ont rien mangé.
N’int ket bet er-maez hiziv. Ils ne sont pas allés dehors aujourd’hui.

Imaginons la question suivante : Un urzhiataer ho peus ? (Avez-vous un ordinateur ?)
Dans le cas d’une réponse négative, nous dirons : N’em eus ket, n’em eus ket urzhiataer ebet. (Non, je n’ai pas d’ordinateur.)

La question portait sur un objet au singulier, car considéré comme unique. Nous avons utilisé le mot négatif ebet qui suit toujours le nom qu’il quantifie. Ce dernier doit être dénombrable, au singulier et ne sera jamais précédé d’un article.

Prenons maintenant la question Yer ho peus ? (Avez-vous des poules ?)
La question interroge sur un mot pluriel, sans doute parce que les poules se conçoivent traditionnellement et, au premier abord, plutôt en groupes, comme ar vugale (les enfants), al lapoused (les oiseaux), ar brankoù (les branches), an avaloù (les pommes), etc. C’est la même chose pour les mots de sens collectif comme merien (fourmis), per (poires), koumoul (nuages), krampouezh (crêpes), etc.

Dans le cas d’une réponse négative, nous aurons :

N’em eus ket, n’em eus ket yer. Non, je n’ai pas de poules.
N’em eus ket yer ken. Je n’ai plus de poules.
Bet em eus yer met n’em eus ket ken. J’ai eu des poules mais je n’en ai plus.

Dans le cas d’un nom indénombrable, il en est de même. Ainsi, nous dirons :

Gwin ho peus prenet ? Avez-vous acheté du vin ?
N’hon eus ket, n’hon eus ket prenet gwin. Non, nous n’avons pas acheté de vin.

Frazennoù da adlavaret

N’ho peus ket klevet ki ebet ? traduction
N’ho peus ket bet kazh ebet ?
N’o deus ket bugale.
N’he deus ket prenet bara.
N’em eus ket evet banne kafe ebet.
Ur c’harrdi am eus met n’em eus ket karr-tan ebet.
Ur gegin am eus met n’em eus ket kador ebet.
N’ho peus ket kadorioù? Nann, n’em eus ket kadorioù.
Un daol ho peus? Siwazh, n’em eus ket taol ebet.
Un daol am eus bet met n’em eus ket taol ebet ken.